Skip to content

Prendre en photo des personnes

GUAfemmescachees

Prendre en photos des personnes et à plus forte raison des portraits n’est pas anodin. Imaginez vous simplement dans la situation inverse lorsque les quarante personnes d’un groupe de Laotiens, Mexicains ou Ouzbeks arrivent face à vous et vous mitraillent sans un mot, sans un sourire mais sans oublier l’indispensable et odieux selfie!!

Mais si on apprend à agir autrement, à pénétrer doucement dans l’ambiance de vie, à entrer en contact (car la communication est souvent bien difficile du fait des barrières linguistiques et culturelles) visuellement, par un sourire ou simplement un intérêt à la personne, et surtout si on est seul!, il est très rare que les personnes n’acceptent pas d’être photographiées. parfois même si le degré de confiance est haut, comme une connivence, c’est la personne elle même qui souhaitera et attendra la photo.

Je pensais que les cultures musulmanes étaient les plus rétives à la fois du fait de la non-représentation des personnages dans les lieux de culte et en lien avec une dimension idéologique parfois tendue. Dans certains autres lieux, totalement vérolés par les abus des touristes, l’argent est devenu un passage obligé auquel je me suis toujours refusé. Mais de toute évidence le refus individuel et collectif le plus caractéristique mais aussi la plus grande absence d’un minimum de relation se sont montrés au Guatémala et pour des raisons précises que j’ignore.

Photographie prise sur un marché guatémaltèque en Octobre 2012 par René Degiovani. Sous licence Creative Commons.

POUR RECEVOIR RÉGULIÈREMENT DES PHOTOS,
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER