Etes vous déjà entomophage?

INDboucher

Sauf si vous avez été scout ou guide dans votre enfance ou coureur des bois ou aventurier, sans doute pas encore… mais cela viendra… et bien vite.

La racine “phage” renvoie à la consommation d’un aliment et “entomo” signifie les insectes… Il s’agit donc de manger des insectes!

Mais pourquoi donc manger ces petites bêtes qui sautent ou cheminent dans les herbes, qui nous embêtent parfois et qui de plus croquent sous la dent. C’est pourtant cela que nos ancêtres Grecs (avec les cigales)  ou Romains (avec les larves de scarabée) faisaient il y a plus de 2000 ans et c’est ce que font quotidiennement des centaines de millions de personnes dans le monde, surtout en Afrique ou en Asie. On trouve d’ailleurs dans ces pays des étals de marché proposant des coléoptères, des chenilles, des termites ou autres bestioles. Bien sûr cela semble une pratique archaïque, limitée à “des sauvages” alors que nous, Occidentaux, et eux, les plus riches dans les pays en voie de développement, avons dépassé cette “horreur”, pour manger des gros steacks saignants de boeuf ou des côtelettes d’agneau grillées, sans oublier les 101 manières de dévorer du porc.

Pourtant, si on réfléchit en terme d’économie durable, pour faire que notre Terre et ses habitants puissent continuer à vivre “normalement”, c’est bien vers la consommation d’insectes qu’il faut nous diriger. D’abord parce qu’il faut 4 fois moins de nourriture pour produire un kilo d’insecte qu’un kilo de viande rouge!! Ensuite parce les insectes (en particulier les cigales, sauterelles et autres grillons)  sont des concentrés de protéines. Comme on peut le lire dans un article de la revue Géo, si on mange 100 gr de sauterelles, c’est équivalent à 184 gr de viande! Et quand on sait que l’élevage bovin ou porcin nécessite des millions d’hectares dans le monde, pour un rendement très faible, on peut essayer au moins de réfléchir à des alternatives.

Mais aussi parce que les insectes produisent très peu de gaz de serre à la différence des vaches méthanées en diable qui empoisonnent notre atmosphère.

Voici donc plein de raisons “raisonnables” qui devraient nous pousser:

1 à manger bien moins de viande de façon générale (on n’en meurt pas et on peut la remplacer par des protéines végétales souvent très plaisantes) et ainsi à être en meilleure santé très probablement.

2 à commencer à déguster des insectes, comme le proposent certains restaurants, de façon très illégale d’ailleurs, car la loi européenne actuelle, d’habitude si libérale, voire laxiste,  ne reconnait pas les insectes comme aliment.

Reste  l’appréhension de ces goûts nouveaux…. Pour ma part, ayant essayé la tortue à peine morte ou le serpent qui se contorsionnait il y a un instant, j’ai apprécié les petites sauterelles du Cambodge, d’autant que la sauce était délicieuse. De plus l’art de dissimuler les insectes en les coupant ou en les réduisant en poudre se développe peu à peu….Et ne mangeons nous pas déjà des petites crevettes ou des escargots!!!

Et comme l’été dans les champs est propice à une gamme très grande d’insectes, allez y pour votre première fois…. Vous y prendrez sans doute goût!!!

Référence : GEO EXTRA sur l’Alimentation (paru au printemps 2015 et vendu pour 6,90 euros avec plusieurs articles fort intéressants).

Photographie prise par René Degiovani. Sous licence Creative Commons.

POUR RECEVOIR RÉGULIÈREMENT DES PHOTOS,
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER