L’abominable travail des tanneurs de Fes

tanneursFES

L’artisanat de la ville de Fès, au Maroc, est très réputé et la plupart des touristes arpentent les rues pour découvrir les ateliers de fabrication (souvent un peu cachés et très rudimentaires) et les échoppes de vente de nombreuses productions de belle qualité.. Mais par dessus tout, les tanneries Chouara constituent une quasi obligation. Bien sûr vous ne pourrez échapper à un “guide” ou au “fils de la famille” ni d’ailleurs à la visite des salles de vente. Si vous aimez ce style de maroquinerie, il y a de quoi vous ravir…

L’activité millénaire est un véritable spectacle. L’odeur (très!) prenante mais qui fait partie de l’ambiance, avec ces touristes assez ridicules leur brin de menthe sous le nez. Les produits utilisés pour nettoyer et assouplir les peaux vont de l’urine de vache aux fientes de pigeon sans oublier la chaux vive. Ses nombreuses cuves colorées de teintures de moins en moins naturelles semble-t-il.  Mais aussi ces hommes qui travaillent comme au Moyen Age, pour quelques euros par jour, courbés des heures entières, y compris sous le soleil puissant de l’été,  les pieds largement attaqués (malgré des bottes) par les produits sans oublier les émanations nocives qui abiment les voies respiratoires.

Mais il FAUT offrir une attraction pour les touristes. La simple découverte des choses de tous les jours ne suffit plus dans la concurrence entre les villes et les pays. Il faut présenter des spectacles uniques, si possible traditionnels, voire archaïques pour faire venir le touriste. Et tant pis si les habitants ne profitent guère de la manne. Il y a des “patrons” qui s’enrichissent à leurs dépens… Triste évolution du voyage!!

Photographie prise par René Degiovani dans les tanneries de Fes en Novembre 2014. Sous licenec Creative Commons

POUR RECEVOIR RÉGULIÈREMENT DES PHOTOS,
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER