Skip to content

La dure lutte des arbres et des pierres

CAMarbrePierre

Le grand temple de Ta Promh se différencie nettement des autres sites de la région d’Angkor par la présence forte de la nature dans tous les endroits de ce lieu de plus de 60 hectares. Contrairement à Angkor Vat ou de Banteay Srei, les archéologues ont décidé de laisser Ta Promh à peu près dans l’état de la découverte initiale il y a un siècle. Les herbes et les mousses viennent marquer de leur empreinte de nombreuses pierres mais surtout les fromagers, ces arbres très hauts mais au tronc sans branches, mènent une lutte acharnée pour mettre à mal les constructions faites par les rois Khmers il y a 900 ans. Les branches s’insinuent entre des blocs, ou passent sous les dalles en les soulevant, les troncs se collent aux rocs dans une quasi danse de la nature, très souvent totalement envoutante.

Photographie prise à Ta Promh en Octobre 2010 par René Degiovani. Sous licence Creative Commons.

POUR RECEVOIR RÉGULIÈREMENT DES PHOTOS,
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER