Huangshan ou les Montagnes Jaunes

huangshan1

La Chine est remplie de montagnes. Plus de 60% de son territoire, surtout au sud-est avec le Tibet et ses marches. Mais les zones les plus orientales, celles des vastes plaines des grands fleuves, sont souvent ponctuées de massifs montagneux relativement limités en taille, mais puissants et pentus.

Le massif du Huang Chan (ou Huangshan) (Montagnes Jaunes) est de ce type. Situé à 250 km d’Hangzhou et donc de la mer, il forme une véritable muraille quand on s’y approche en venant de la vallée de Tunxi. L’altitude des sommets n’atteint que des chiffres limités, aux environs de 1840 mètres. mais l’impression de montagne est totale. On la perçoit dans un premier temps en prenant le téléphérique avec des à pics vertigineux. En arrivant vers les sommets, l’impression est surprenante. Une sorte de plateau où sont bâtis les rares hébergements et restaurants et des sentiers qui grimpent ou descendent souvent de façon pentue permettant d’approcher les différents pics aux noms évocateurs: Pic de la Capitale Céleste, de la Fleur de Lotus, de la Clarté sans oublier l’arête de la Carpe ou le Pavillon où se dispersent les nuages. La beauté des lieux est à tous les étages, avec devant soi les falaises ponctuées des célèbres pins tordus accrochés parfois comme par magie, vers le haut où les pics filent vers le ciel et vers les abimes du bas, vertigineuses en diable lorsqu’on est dans les volées d’escaliers.

Bien sûr chacun rêve de vivre un Huangshan AVEC nuages, avec ses photos quasi irréalistes vues et revues depuis des décennies. Mais lorsqu’il fait  trop beau, on devra “se contenter” de coucher ou de lever de soleil tout simplement extraordinaire et émouvant dans la simplicité (du moins si on parvient à s’éloigner des amas de touristes, surtout chinois, donc TRES bavards, voire criards, qui gâchent indéniablement le moment, sans parler des bâtons à selfies horripilant pour votre vision…..

POUR RECEVOIR RÉGULIÈREMENT DES PHOTOS,
ABONNEZ-VOUS À LA NEWSLETTER